Quelques infos sur votre coach sportif

Je suis pas super à l’aise à l’idée de parler de moi. Je vais jouer le jeu pour que vous puissiez un peu me connaitre. Après tout pourquoi faire confiance à un type comme moi, maintenant tout le monde peut se dire coach sportif 😉

Au moment où je commence ce site j’ai presque 30 ans et je suis un jeune papa d’une petite fille de 5 mois.

Ayant créé une société de coaching sportif à 25 ans et diffusé des vidéos gratuites sur Youtube, j’ai perfectionné mes connaissances du milieu sportif au gré de rencontres professionnelles. Sorti d’un cursus conventionnel BAC ES / Licence STAPS; je suis allé en médecine et en kiné par la suite pour proposer une approche complète de l’activité physique adaptée.

À partir de là mon parcours évolue. Décollage pour l’Australie et je découvre une autre manière de faire du sport. Je voyage alors au Vietnam, aux USA et à travers l’Europe pour le boulot mais aussi les compétitions. Rapidement je deviens sportif de haut niveau et découvre le stress des compétitions, la gestion des blessures puis, par la suite : l’enseignement.

coach sportif
coach sportif

Je trouve enfin ma voie grâce à mes élèves et deviens coach sportif à domicile sur la région Marseillaise. Les relations humaines, la pédagogie, la PNL (Programmation Neuro Linguistique) et l’A.T. (Analyse Transactionnelle) deviennent pour moi des outils indispensables pour atteindre les objectifs fixés en commun accord avec mes clients, et j’adore ça. Je pourrais énumérer les sports que je pratique ou que j’affectionne particulièrement mais la liste serait trop longue. Si je devais en retenir quelques-uns ce serait le Jiu jitsu brésilien (JJB), le Trail et le triathlon.

Le cadre dans lequel j’ai grandi explique mon parcours sportif

J’ai grandi dans les quartiers nord de Marseille. Ces mêmes quartiers que les journalistes aiment montrer du doigt pour faire le buzz. Sauf qu’en réalité ce n’est pas vraiment Chicago, bien au contraire, j’assimile plutôt çà à une école de vie, qui m’a donnée envie de devenir coach sportif.

marseille
J’ai passé mon enfance juste derrière l’hopital nord sur Marseille

Je ne suis pas sûr que mon parcours ait été similaire si j’avais grandi dans les beaux quartiers aux alentours de Marseille. Bref dans ce milieu que l’on présente parfois comme un ghetto, il y a une piscine municipale, un centre aéré (ou j’ai rencontré un genre de coach sportif et mental en la personne de Pierrot) et de multiples activités socio-culturelles, un club de tennis et évidement des stades de foot, mais surtout un terrain de jeu sans limite la colline derrière chez moi. Voici brossé rapidement le cadre dans lequel j’ai vécu. Pour un ghetto il y a quand même pas mal de chose à faire !

Mon coté hyperactif découvert assez tôt

Très tôt j’ai été diagnostiqué hyperactif et le pédiatre a demandé à mes parents de me faire pratiquer du sport et surtout de trouver un sport qui canaliserait mon trop plein d’énergie.

Je voulais faire tous les sports possibles mais surtout pas de foot (pour un Marseillais oui c’est bizarre). Donc en allant au centre aéré je me suis inscrit à un genre de Karaté vietnamien comme me l’avait expliqué mon « futur prof » Pierrot (qui est LA personne qui m’a donné envie de devenir coach sportif). Comme si ce n’était pas suffisant, mes parents ont jugé bon de me faire découvrir la musique à travers le piano. Puis quelques mois plus tard j’étais inscrit dans le club de tennis près de chez moi, puis suivent le bicross, la planche à voile, la natation et la plongée sous-marine.

La pratique d’un art martial est la base de ma personnalité

J’ai découvert les arts martiaux à l’âge de 5 ans, les gens que j’y ai croisés forment le ciment de ma personnalité et l’essentiel de mes amis de longue date. Aujourd’hui encore, même si je suis passé à d’autres sports de combat et d’arts martiaux, j’aime fouler les tatamis de mon enfance dans mon ancien club.

club-vvd
Le club de mon enfance

Pour être tout à fait franc j’ai dû arrêter les cours dans mon 1er club le jour où je suis parti terminer mes études sur Toulouse (dans laquelle j’ai rencontré bien plus que des amis, des frères Olivier et Tony que j’ai initiés aux arts martiaux en ouvrant mon 1er club là-bas).

L’école, la fac les compet’

A l’école

Ni le meilleur ni le dernier, je dirais que j’étais dans la moyenne. Un parcours facile. Chaque année je ne comprenais pas pourquoi on revoyait tout le temps les mêmes choses. Je n’ai pas souvenir d’avoir fourni un travail énorme pour passer dans la classe supérieure. Excepté en Terminale où je crois bien avoir un peu bossé pour être certain d’avoir mon BAC ES.

La Fac

Un moment génial, d’abord le cadre de la fac de sport de Luminy sur Marseille. Juste à côté des plus belles calanques de la côte. Comment valider sa 1ère  année en passant plus de temps dehors à faire des BBQ et des soirées qu’à bosser. Tellement bien que j’ai fait 2 fois ma 1ère   année.

marseille-vs-toulouse
J’ai adoré mes années d’études, sur Marseille j’avais un cadre exceptionnelle la famille etc… Sur Toulouse, j’ai découvert de vrais amis et la bonne bouffe 😉

Direction Toulouse pour une spécialisation dans le management du sport. Terminé le cocon familial, le groupe de potes du club d’arts martiaux. 1er jour au campus de Paul Sabatier. Une désillusion, la pluie, la boue, le vélo qui déraille, je tombe dans la boue je ne trouve pas ma salle, bref ça s’annonçait mal. Mais finalement j’arrive dans la promo de 2ème  année en STAPS, 90% de mec et 10% de filles taillées comme des mecs. La déprim’, ça a duré 2mn, le groupe m’a pris sous son aile et j’ai été intégré avec les stapsiens toulousains, le soir même, grosse soirée, on fait connaissance finalement. Ok la pluie était de la partie mais les gens y étaient chaleureux et j’allais passer mes meilleures années.

Mon 1er Club

Quelques temps après mon installation à Toulouse, je décide d’ouvrir mon 1er club dans les sports de combat, je fais des pieds et des mains pour récupérer des créneaux dans les salles toulousaines et j’obtiens ce que je veux près de chez moi et ouvre mon 1er club.

les 1ers pratiquants de mon 1er club sur Toulouse
les 1ers pratiquants de mon 1er club sur Toulouse

2 semaines sans aucun élève puis un groupe d’amis et enfin au bout d’un mois un club avec un bon petit groupe d’une dizaine de jeunes.

C’est vraiment grâce à ce club que j’ai compris que j’aimais transmettre ma passion, et que j’étais plutôt bien dans le rôle du prof. Mes élèves sont devenus des amis et deux d’entre eux sont devenus des frères, des personnes sur qui je peux compter à tout moment.

Les compet’

Ayant commencé très jeune j’ai débuté la compétition très tôt peut être trop. J’ai donc été contraint à apprendre à gérer mon stress, gérer la peur du mauvais coup, la peur de décevoir amis, potes d’entrainement, prof. Et surtout j’ai du très tôt apprendre à gérer la douleur.

À ce jour j’ai plus de 40  fractures dues aux sports de combat mais aussi à mon côté Pierre Richard. Plus tard les compétitions sont devenues des rencontres européennes puis internationales. Quelques titres récoltés. Le sport a cet effet sur moi de me sentir vivant. J’ai rencontré des personnes très intéressantes mais aussi de vrais fous. Le sport m’a surtout permis de voyager à travers le monde (USA, Vietnam, Mexique, Australie, Europe, Canada…)

Mon expérience de sportif de haut niveau et d’enseignant

Ayant les 2 casquettes, sportif et prof j’ai essayé de comprendre les problématiques que les disciplines imposent aux acteurs du monde sportif. Un coach sportif, un prof, même avec les meilleures formations et la plus grande expérience a rarement eu l’occasion d’être à la place de son élève et inversement le sportif ne comprend pas toujours les plans d’entrainement du prof ou du coach sportif.

Pouvant expliquer et changer de casquettes très facilement, j’essaie d’utiliser au mieux cette double spécificité pour répondre aux exigences de la discipline et aider mes clients dans l’atteinte de leurs objectifs.

Le sport et le business

Ma passion me permet aussi de vivre ! J’avais peur que si je monétisais ma passion, celle-ci diminuerait mais en fait pas du tout. À travers mon expérience d’athlète, de coach sportif et d’étudiant en sport, il me restait à découvrir la version « business » du sport et je me suis pris de passion pour ce secteur.

business-sportL’argent n’est pas mon objectif principal quand je fais du sport. Je me passionne à analyser les nouvelles méthodes de marketing, les nouveaux produits lancés sur le marché et la manière de rendre indispensable un produit qui ne l’est pas.

Cette approche du sport sous l’angle du business est d’autant plus intéressante que je dois développer des stratégies commerciales pour trouver de nouveaux contrats (particuliers ou entreprises). Et vous serez certainement étonnés de voir comment il est relativement simple de faire de l’argent avec le sport à la condition de ne pas compter les heures de travail à fournir. Je rédigerai régulièrement des articles sur des stratégies de développement commercial liés au sport (cf. catégorie « Sport/Business).

Un détour par Decathlon

À la fin de mes études et avant de créer ma société, j’ai dû comme tout le monde manger et payer un loyer. Pour ce faire, un petit tour très instructif chez Décathlon m’a permis d’affuter mes armes en termes de négociations, d’approches du client et de concrétisations de vente.

Si le boulot se limitait à cela je serai peut être resté mais le projet d’ouvrir ma société a eu raison de moi. Un gros coup de pouce (non financier) de quelques amis ex-décathloniens m’a permis de sortir de ce système pour créer ma société et les en remercie.

Ma vie actuelle de Coach sportif

Aujourd’hui je vis de ma société, et des revenus générés par YouTube. Donc je mets à disposition mes nuits d’insomniaque pour parler sport avec vous. Je fais des vidéos de coaching sur YouTube, et développer des stratégies marketing pour mon club de JJB (jiu jitsu brésilien).

Mon but est de faire un site référence sur le Sport avec une nouvelle approche. J’ai envie de partager avec vous des articles de qualité, des découvertes sur les plans d’entrainements, des relations pouvant exister entre la science, la biomécanique et le mouvement sportif, les tests de produit… pour créer et animer une équipe d’amis ultra compétents chacun dans son domaine.

[Total : 4    Moyenne : 3.5/5]
Vous en savez désormais un peu plus sur moi, mes motivations, mes objectifs. Continuez à me suivre en vous abonnant et si vous avez aimé ce site pourquoi ne pas en faire la promotion en partageant en un clic sur vos réseaux sociaux.